Personas que visitan este blog

Jaloux


La jalousie a été et est encore un des pires maux de notre humanité. L'homme a du mal à reconnaitre dans l'autre quelqu'un qui est meilleur que lui ou tout simplement qui a travaillé davantage et qui en obtient des fruits mérités. C'est ainsi.
Quand nous trouvons quelqu'un plein de talents, que se passe-t-il, eh bien, immédiatement on cherche les défauts, le point faible, on se demande ce qu'il a pu faire pour avoir ces talents-là, on cherche les points noirs : "C'est vrai, mais il faut voir la vie qu'il mène !" ou bien "bien sûr, mais il a eu bien du mal"… nous disons cela pour dévaloriser la personne et, bien souvent, sans nous en rendre compte. C'est bien dommage, mais l'être humain réagit la plupart du temps comme ça. Au contraire, il faudrait féliciter cette personne et reconnaître qu'elle a été capable – plus que nous – mais cela nous met dans une situation d'infériorité, nous rend complexés et marque nos insuffisances. Il faut dire qu'il y a des gens qui ont beaucoup de talents et qui travaillent beaucoup pour les faire fructifier, unissant don et travail, ce qui apporte généralement beaucoup de réussite. Qu'arrive-t-il alors ? Et bien, aussitôt, surgissent de je ne sais d'où, une armée de contradicteurs et de jaloux, qui sont devenus fous à cause des succès que remportent la personne talentueuse. Ils essaient alors de minimiser, d'assombrir, de tuer, en définitive, cette réussite. J'ai vu récemment un cas de ce genre, tristesse de notre humanité, et j'ai assisté à cet avilissement. On devient ennemis sans même s'en rendre compte. On croyait que ces gens-là étaient des amis. Donnons un exemple. Je ne supporte pas la manière dont les professionnels, qui se consacrent à la musique, la littérature, l'art, la peinture, dénigrent leurs propres collègues. C'est paradoxal car, en général, ce sont ces gens-là précisément qui se chargent de détruire tout ce qu'il y a d'humain. Ce sont sans doute des gens frustrés, on retrouve cela dans une foule de cas dès qu'on parle d'enseignement, pour ne prendre qu'un exemple. Ils veulent à tout prix réduire à rien tous leurs élèves, par jalousie, intrigues, obscurantisme. Je crois qu'un critique d'art ou autre chose a le droit de penser ce qu'il veut, il est payé pour cela, mais je ne suis absolument pas d'accord, s'il y ajoute la colère accumulée, comme chez beaucoup de professeurs de Conservatoire, écoles d'art ou autre, s'il harcèle ceux qui les dépassent, même si ce sont des apprentis. Pour être élève aujourd'hui, il faut avoir l'œil parce qu'on pourrait bien copier ce que tu écris. Les directeurs de thèse qui pillent les documents de leurs doctorants est un grand classique. Un étudiant ne doit pas dire qu'il participe à des concerts ou qu'on lui a proposé d'aller dans une salle d'exposition. Ils sont rares ceux qui reconnaîtront qu'ils vont au-delà de leur talent et surtout qu'ils ont envie de travailler, lorsque les autres ont, en général, abandonné ou laissé tomber parce que cela ne leur rapportait pas ce qu'ils voulaient. On a tout de suite envie de minimiser les talents des autres. Comment cela ? En ne leur donnant pas de place, en les empêchant de poursuivre, en cachant tout ce que qu'ils font, en critiquant avec férocité, en inventant des histoires sur eux ou encore, ce qui est pire, en intervenant dans leur vie privée pour mieux les démolir. Le problème est qu'il existe, en plus, des moyens de communication qui ne vivent que de cette critique répugnante et des gens se vautrent dans cette ambiance de critique affreuse qui fait tant de mal à notre société, sans en tirer vraiment bénéfice. Dans l'enseignement, dans les médias, dans la rue… il y a une ambiance négative et compétitive infâme, insupportable et je crois que personne n'en tire profit. L'être humain, droit dans ses bottes, n'a nullement besoin de cela. Le soleil brille pour tout le monde et chacun a droit à sa place. Cela faisait longtemps que je n'avais pas parlé de ces jaloux parce que je n'en rencontrais plus. Ces jours-ci, je les ai retrouvés et c'est bien dommage. trad. Daniel Gautier.


Publicar un comentario

Entradas populares